HECH Rapport annuel 2017

30.01.2018

Monde fou du chemin de fer. En Chine, des tramways circulent déjà sur des pistes virtuelles, ce qui signifie que les rails ne sont plus physiquement présents. Seules des lignes blanches sont visibles sur la chaussée. Et en Australie des locomotives diesel automatisées, sans aucun personnel, remorquent les trains les plus lourds en provenance de l’intérieur des terres vers le port de chargement pour une compagnie minière. En Suisse également, on discute déjà activement de trains sans conducteur. L’innovation est demandée. Et où en restent les chemins de fer historiques? La numérisation en cours et l’automatisation dans le ferroviaire nous créent un défi constant pour la survie des chemins de fer historiques. Ils ont besoin de nous, plus que jamais. De cette manière seulement, nous pourrons informer activement, comment le mode de transport « chemin de fer » s’est développé au cours de nombreuses décennies. Comme on le dit magnifiquement: seul celui qui connait le passé, a un avenir.

L’année a commencé pour certains chemins de fer HECH d’une manière déjà très agréable. À l’initiative de HECH, la libération de la taxe sur le CO2 a été lancée avec succès en 2016 sous la direction de l’Agence de l’Energie pour l’Economie (AEnEC). Les premiers chemins de fer historiques, qui utilisent régulièrement du charbon et autres combustibles fossiles dans leur fonctionnement, ont pu être dispensés à compter du 1er janvier 2017 de la taxe sur le CO2. D’autres chemins de fer ont suivi un an plus tard.

Les deux analyses génériques de risque pour la circulation de trains sans dispositif de sécurité suffisant sont un thème récurrent de HECH. A ce sujet le groupe de travail a dû apprendre avec l’entreprise ENOTRAC AG de Thun, chargée du développement de l’analyse de risque, de vivre avec des retards et de faire preuve de patience. Ainsi il a fallu plusieurs interventions auprès de l’Office Fédéral des Transports pour que l’analyse de risque pour les circulations sur les voies métriques et spéciales, achevée en mars, puisse finalement être validée. La version 3.0 a été enfin reconnue sans restriction par l’Office Fédéral des Transports le 7 juin 2017. Le retard dans l’analyse de risque pour les voies métriques avait un effet négatif sur le début de la révision de l’analyse de risque générique pour les circulations sur les voies normales, existant depuis 2013. L’OFT, cependant, est venu à l’encontre de HECH et des chemins de fer concernés et a prolongé la validité de l’analyse de risque existante jusqu’au 28.02.2018. À la mi-août, le groupe de travail éprouvé et ENOTRAC AG ont pu enfin s’attaquer à la révision. Plusieurs ateliers ont suivi avec la participation de spécialistes et de représentants des gestionnaires d’infrastructures. Mais un important effort est encore nécessaire de la part de HECH, ainsi que de l’OFT, pour que la nouvelle analyse des risques pour la voie normale sorte vraiment à fin février 2018.

Depuis de nombreuses années, HECH offre à ses membres une assurance responsabilité pour les entreprises de chemins de fer et d’infrastructures ferroviaires par l’intermédiaire de la VVST. Celle-ci se présente nouvellement comme assurance de responsabilité tous risques VVST. Vingt-sept chemins de fer participent à la convention collective de HECH et se font confiance mutuellement sur la solidarité nécessaire.

Une étape importante dans l’administration de l’Association est le lancement du nouveau site internet. Elle a pu être réalisée grâce à l’initiative de Walter Huber du chemin de fer-musée de Zurich. Des informations actuelles qui concernent directement les chemins de fer historiques, des informations sur les décisions internes de HECH, ainsi que l’établissement d’une base de données des spécifications techniques des véhicules moteurs historiques, sont quelques-unes des possibilités qu’offre le nouveau site. Enregistrez www.hech.ch et utilisez cette plateforme électronique.

L’Assemblée générale de HECH de 24 juin, organisé par l’Oensingen-Balsthal-Bahn AG, a permis de faire connaissance avec une société de transports publics, qui offre également des voyages nostalgiques. L’Assemblée générale s’est déroulée selon les statuts adoptés il y a un an et a choisi le comité de l’Association et les deux réviseurs des comptes. A cette occasion, trois nouveaux chemins de fer ont été enregistrés dans l’Association, de ce fait le nombre des membres est passé à 69.

Lors de l’Assemblée Générale, la proposition de TR Trans Rail AG et du Musée du chemin de fer de Zurich ZMB a été approuvée. Cette demande comprenait un mandat pour HECH de se faire connaitre, via lettre et proposition de discussion, par la Commission parlementaire des transports (Conseil National et Conseil des Etats). Dans ce contact HECH doit positionner les chemins de fer historiques comme un bien culturel important, qui va également se mouvoir longtemps dans l’avenir et non seulement être admiré dans un musée. Sur la base de la proposition, un groupe de travail s’est formé sous la direction de Walter Huber (ZMB), qui a pris les premiers contacts importants, a travaillé sur la marche à suivre et a demandé une réunion avec l’Office Fédéral des Transports. Grâce à la collaboration de la conseillère nationale thurgovienne Edith Graf-Litscher (présidente de la Commission des transports du Conseil National en 2018), une intense conversation avec le directeur de l’OFT Dr Peter Füglistaler et d’autres responsables de l’OFT a eu lieu le 19 décembre 2017. La formation de groupes de travail sur les thèmes de l’ETCS, des règles et prescriptions et de l’ECM résulte de cette rencontre. Avec un grand intérêt, HECH aborde maintenant ces points en 2018.

En même temps HECH s’est entretenu avec des représentants de l’UTP Union des Transports Publics et de NIKE l’Observatoire National pour le Patrimoine Culturel au sujet de la perception des chemins de fer historiques. L’expression revenait régulièrement: HECH et ses chemins de fer membres doivent se présenter plus activement au public. Ainsi seulement, ils pourront être considérés en tant que dépositaires des biens culturels « chemin de fer ». Les chemins de fer de HECH doivent précisément s’engager plus dans l’environnement régional pour la préservation du patrimoine culturel. De bonnes occasions pour le faire sont l’Année 2018 du patrimoine culturel et les Journées européennes du patrimoine 2018.

Et pour la fin, HECH l’association des chemins de fer historiques de Suisse est enregistrée depuis le 13 novembre 2017 au registre du commerce du canton de Zurich. Le siège est à Dürnten, à l’adresse du président.

Nous, tous les chemins de fer dans l’Association HECH, nous engageons pour que la préservation active du patrimoine culturel « chemin de fer » soit toujours possible, malgré les plus récentes règlementations. Je vous remercie pour votre engagement au service des chemins de fer historiques.

Hugo Wenger, Président
22.01.2018